Rechercher


Newsletter

Intentions de recrutements dans la banque

En 2012, les banques continuent de recruter, et prévoient 13 000 postes à pourvoir en CDI.

Alors, je sais, vous pouvez toujours faire comme le quotidien Les Echos et noter que les banques vont réduire de 25 % leurs embauches, car elles étaient de plus de 17 000 l'an passé, mais en ces temps de crise, je pense que ça reste une bonne nouvelle. 

N'oubliez pas que, depuis l'été dernier, la situation s'est nettement dégradée, notamment à cause d'une recrudescence de la crise de la dette en Europe. Comme vous pouvez l'imaginer, les banques françaises, comme l'ensemble de leurs consœurs européennes, n'ont pas été épargnées… 

De plus, avec les différents évènements qui vont émailler le premier semestre, les banques risquent fort de vivre un début d'année difficile, sans avoir réellement de visibilité à moyen et long terme. C'est en partie pour cette raison que les perspectives d'emplois sont plus faibles qu'en 2011. 

Exemple symbolique de cette baisse, l'an passé, les deux plus gros recruteurs du secteur ont été le groupe BPCE avec 5.000 embauches et le groupe Crédit Agricole avec 4.500. Cette année, ces deux groupe devraient garder la tête, mais avec des perspectives de recrutements plus faibles, puisqu'on parle de 4 000 pour le groupe BPCE et de 3 500 pour le groupe Crédit Agricole. 

A la lecture de ces chiffres, j'imagine que beaucoup d'entre vous vont commencer à paniquer… C'est sans doute normal, mais pour vous « rassurer », je vous suggère de comparer avec ce qu'il se passe chez l'un de nos voisins, au hasard le Royaume-Uni. En effet, même si chez nous les banques recrutent moins que l'an passé, du coté de la City, les banques multiplient les « trains » de licenciement…

Si la banque de détail n'est que peu touchée par la crise, la Banque de Financement et d'Investissement devrait subir de plein fouet la « tempête financière de cet été ».  

Précisons toutefois qu'il ne s'agit pas, dans la grande majorité des cas, de plans de licenciements, mais surtout de reclassements et de départs volontaires. Vous me direz sans doute que techniquement, c'est quand même des postes qui disparaissent, mais la nuance est tout de même notable. Par contre, ne rêvez pas, les recrutements en BFI seront limités, voire inexistants, au moins pendant le premier semestre.

En conclusion, je pense que je ne le dirai jamais suffisamment, les banques continuent de recruter malgré la crise. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que les activités de marché et donc les BFI, ont été énormément impactées par la crise. En conséquence, la grande majorité des recrutements prévus en 2012, le seront en banque de détail.

Source : Dogfinance.com

Articles connexes

Des opportunités à saisir en banque détail

Malgré l'état de crise généralisé dans le secteur bancaire, plusieurs opportunités sont à saisir dans les banques détail.

Lire la suite

Fonctions administratives et comptables : Quelles opportunités de carrière dans la banque ?

Très attaquées lors de la crise, les banques sont en regain d’activité et certains postes très demandés sont souvent ignorés par les candidats.

Lire la suite

Quelles opportunités de carrière dans l’assurance ?

Après une année 2009 tranquille en termes de recrutement, les assurances ont à présent besoin de sang neuf.

Lire la suite

Banque-assurance : un besoin criant de comptables

On estime que d’ici 2015, 175 000 postes en banque assurance seraient à pourvoir pour compenser le départ à la retraite de la génération des baby-boomers.

Lire la suite


Copyright © StepStone GmbH 1996 - 2014